AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur le forum Invité <3
Midnight Sun a ouvert ses portes le 16 Aout 2018.
Fais connaître toi aussi le forum pour avoir plus de jolis coeur dans notre famille.
SI TU VEUX AVOIR DES RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LE CONCEPT
C'EST ICI QUE TOUT CE PASSE : JUSTE LAAAAA !
Hey, Invité, qu'est-ce que tu dirais de boire quelques coktails dans une villa de riche
La soirée des Kingston t'attends !.

 

 After all this time FEAT EVA

Aller en bas 
Auteur
Message
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
mutant

J'ai débarqué à San Francisco le : 31/08/2018 et j'ai fêté mes : 24 ans J'ai déjà raconté : 22 histoire et je suis le sosie de : Kaya Scodelario. J'en profite pour remercier : /// pour mon avatar. Sur internet je suis : Minefly Sur le forum je suis également : Personne


et côté coeur je suis : Célibataire, refuse l'engagement J'ai actuellement : 239

MessageSujet ☆ After all this time FEAT EVA   
le sujet à été posté Sam 1 Sep - 12:16

 

KEIRA & EVA

Je n'en peux plus de rester enfermée. J'ai encore une fois l'impression d'être prisonnière. Les rares fois où je sors, je suis accompagnée de mes parents ou de spécialiste qui sont chargés, comme ils disent, de ma sécurité. Mais j'ai plutôt l'impression, parfois, qu'on essaie de protégé le monde contre moi. Mes parents sont malgré tout fabuleux.. Ils me protègent de tous ceux qui voudrait faire de moi un rat de laboratoire. Je n'ai jamais vu mon père si impliqué... et si combatif. Je pourrais presque dire que notre famille est plus soudé qu'autrefois depuis ce qui m'est arrivé. Mais malgré ça.. je n'en peux plus de vivre entre quatre murs. J'ai besoin d'air, j'ai besoin de souffler.

Je suis dans ma chambre, regardant mon plafond, allongée sur mon lit. Je soupire en me demandant quand cette journée va prendre fin. Quand sera le prochain rendez-vous. A quand la prochaine visite de ''courtoisie''. Je lève les yeux au ciel, sans prononcer un mots et m'assieds sur mon lit, les jambes tombant dans le vide. Je regarde pas le fenêtre. Un vent léger fait bouger les branches de l'arbre qui se trouve face à ma chambre. De l'air. Le vent.. J'entends à l'étage du dessous les mouvements de la maison. Mon audition est incroyablement plus accrucs.. pas tant que ça.. en comparaison de ce que je peux faire.. Ce qu'ils ont déclenchés en moi. Je ferme les yeux. Les flash reviennent. Les meubles de ma chambre commence à trembler.. une crise.. comme ils disent.

Le bruit des meubles tremblant sur le sol commence à attirer l'attention de mes parents. La porte de ma chambre s'ouvre soudainement alors que mes yeux sont fermé. Mon père s'approche de moi, pour me saisir les épaules. J'ouvre soudainement les yeux en me levant : « Ne me touche pas !! » je m'exclame en reculant vers mon mur. Mon père se retrouve soudainement projeter en arrière, contre la commode d'en face. Ma mère pose ses mains sur sa bouche par la surprise et arrive au côté de mon père pour lui demander s'il va bien. Mon regard est déformé par le choc et la culpabilité. Les larmes me montent aux yeux : « Je.. je suis désolée je... je.. » ma mère se relève et me regarde avec un sourire triste en me disant que ce n'est rien. Que tout vous bien. Mais je vois dans son regard.. je sens les battements de son cœur. Ma mère a peur de moi.

J'attends, immobile, mes parents sortent de ma chambre. Et je me laisse glisser le long de mon mur. Je prend de grand inspiration, calmant mon rythme cardiaque. Je ne dois pas me laisser aller par mes émotions. Sinon.. je finirais pas blesser quelqu'un.. de nouveau. Je me lève subitement, m'avançant vers ma fenêtre. Je tente de l'ouvrir. Mais bien sûr.. elle est condamner.. sans parler des barreaux. Je grimace et me recule d'un pas.. J'inspire profondément, fixant le verrou et d'un mouvement de tête, comme un spasme, je fais péter le verrou. La fenêtre s'ouvre, comme par magie, toute seule, elle se lève. Je prend une nouvelle inspiration et tend les mains devant moi, fixant les barreaux. J'écarte alors les mains.. les barreaux se déforment comme par enchantement. Bon sang.. je suis un monstre.

Je dois partir d'ici.. j'ai besoin de m'évader, sinon.. je vais devenir folle. Une fois la voie de ma liberté ouverte, je saisis une paire de dock martens et un sweat gris et passe par la fenêtre. J'attrape la première grosse branche que je vois. Je connais ce chemin par cœur. Mais je ne suis plus aussi forte qu'avant. A la première acrobatie, je chute et tombe au sol dans un bruit sourd. Le choc bloque ma respiration un court instant mais la douleur n'est pas horrible. La branche au dessus de moi semble bouger de façon à me narguer. Je soupire et me redresse, prenant la route que je connais le mieux, passant par derrière la maison.

Capuche sur la tête, main dans les poches, j'avance de façon mécanique. Je connais ce chemin par cœur. Je marche, tête baissé, de façon à ce qu'on ne puisse me reconnaître. Il me faut un bon moment avant d'arriver à destination. Dans ce vieux parc.. tout semble à l'abandon. De nouveau parc plus beau et plus récent ont été construit pour les enfants aujourd'hui. Avec des jeux plus amusant, plus grand.. mais ici.. à l'écart de tout et en friche, je reconnais cette balançoire que j'ai souvent squatté avec Eva et la bande. Ici.. on a fait des feux de joie, des soirées. Mais aujourd'hui, il n'y a plus aucune trace de notre passage ici. Je m'avance, d'un pas plus lent et détendu, ne retirant cependant pas ma capuche qui me sert de masque. Je me demande si..

J'arrive au niveau du banc. Ce vieux banc. Je passe mes doigts sur le bois en marchant derrière et je m'accroupis juste là.. oui. Je souris faiblement. ''Eva Keira & Andrew 6Juin 2008''. Le passé peut se retrouver n'importe où. Je me relève et me dirige vers la balançoire. Juste là, je m'assieds et commence à me balancer un peu, tenant les vieilles chaîne dans mes mains fatigués et maigre. Je redresse la tête, comme si je sentais une présence. Et en effet. Dépassant des herbes hautes, je reconnais ce visage. Ce visage qui pourtant tout comme moi.. a bien changé. Elle s'arrête en me regardant, me reconnaissant. Je retira ma carapace, ma capuche. Je ne parle presque à personne mis à part mes parents.. mais Eva.. c'est différent : « Salut. » je dis simplement, d'une voix cassé et faible.

Je l'a croyais morte. Puis j'ai finalement appris ce qu'il s'était passé. Je ne pensais cependant pas la revoir ici.. je pensais qu'elle profiterait pour se barrer loin d'ici. Pourquoi n'est-elle pas partie ? Pourquoi n'a-t-elle pas recommencé une nouvelle vie ?

_________________

BURN THEM ALL
© FRIMELDA


Dernière édition par Keira Wilson le Mar 4 Sep - 1:55, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Humain


J'ai débarqué à San Francisco le : 02/05/2018 et j'ai fêté mes : vingt-quatre ans le : 26 avril 1994. J'ai déjà raconté : 54 histoire et je suis le sosie de : Lily Collins. J'en profite pour remercier : Amnesis. pour mon avatar. Sur internet je suis : medusa. Sur le forum je suis également : Blue Grady.


Dans la vie je suis : ancienne prisonnière. et côté coeur je suis : en relation compliquée avec Wolfgang Rosenwald. J'ai actuellement : 431 dollars en poche et j'appartiens à un univers : Humain.

Victoria Lawson : Ma grande soeur, nous avons le même sang, mais cela ne fait pas tout. Elle ne comprends pas que j'en avais rien à faire de son fric, ce dont j'avais besoin c'était d'une grande soeur, d'un modèle, d'une épaule pour m'aider dans ce que j'ai pu vivre, chose qu'une enfant de mon âge, à l'époque, n'aurait pas dû vivre... Seule. Coleen Lawson :  Ma petite soeur, elle et moi... Nous sommes proches, aussi proche que des jumelles. J'ai tout sacrifier pour elle, pour son bonheur, elle est ma petite protégée. Je ne suis pas la soeur et le modèle idéal pour elle même si je lui en veux beaucoup de m'avoir abandonné et de se servir de moi comme si je n'étais pas importante pour moi alors qu'elle est tout pour moi.

Keira Murphy : Ma meilleure amie, elle et moi nous sommes aussi toxiques qu'indispensable l'une pour l'autre. Elle est ma coloc, mon pilier et celle qui me fait sombrer dans le chaos. Elle est la seule qui me reste, je sais que je pourrais compter sur elle qu'importe la raison et vice versa.
Wolgang Rosenwald : Tu es le mec que je déteste le plus au monde, et je te déteste, et je te désire, je te veux. Je déteste te vouloir autant, je déteste que tu me ressembles autant. Je déteste les amis que tu t’es choisie, cette confiance que tu as beaucoup trop. Je déteste le plaisir que tu sais me donner, je déteste que tu saches si bien t’y prendre avec moi, je déteste aussi que tu sois le seul à me comprendre comme je suis la seule qui puisse te correspondre, je te déteste pour les battements de cœur que tu me fais avoir, je déteste que tu essayes de m’affaiblir… enfaîte je te déteste pour les sentiments que tu pourrais me faire ressentir pour toi. #evawolf


MessageSujet ☆ Re: After all this time FEAT EVA   
le sujet à été posté Dim 2 Sep - 19:17


AFTER ALL THIS TIME
Voilà plusieurs semaines, peut-être plusieurs moi que j'étais libérée, que je n'étais plus assise sur cette chaise de la mort, qu'on avait retrouvé Marie Clinton vivante. Complètement amnésique et dans un état de léthargie certes, mais en vie. J'avais été libérée et désormais, j'étais en poursuite contre la justice et la famille Clinton, pour avoir une compensation de dommage et intérêt. Après tout ce que j'avais subi en un an et demi, deux ans en prison. Après avoir vécu le pire moment de ma vie, ce couloir de la mort, cette chaise et ce miroir, toutes ces personnes.

Je fermais les yeux, j'avais cru voir des personnes qui ne pouvaient pas être présente, des personnes mortes ou alors qui avaient disparus de ma vie depuis tellement longtemps. J'avais cru voir mon père, lui qui nous avait abandonnées alors que ma mère était malade, qui nous avait fait vivre un enfer à Coleen et moi. Je l'avais alors depuis renié de ma vie et de mon existence. Il n'était que mon géniteur, ni plus, ni moins. Et je n'avais pas envie de le connaître pas après ce qu'il avait fait à ma mère, ce qu'il avait à faire à ma sœur et moi.

Mais ce n'est pas cette présence que j'avais cru voir qui me paralyser le plus. Non, c'était celle d'Andrew, mon premier amour. Celui que j'avais toujours aimé. Mais ce n'était pas possible, il était mort depuis longtemps, depuis tellement longtemps. J'avais dû halluciner, c'était certain. Je me mordis la lèvre inférieure en étant toujours dans mes pensées. Puis un bruit me fit retrouver mes esprits. Sursautant, le cœur battant littéralement, vite par le bruit, par ce fracas. Résonnant dans cette pièce, mon refuge.

Littéralement dans le noir, où seule la lumière de l'extérieur éclairait faiblement la pièce où j'étais. Ma pièce, ma chambre. Chambre que j'avais chez Wolfgang. Situation très étrange là encore, me voilà désormais complètement dépendante de mon pire ennemi devenu également mon amant, mon protecteur, celui qui me reconstruit doucement... Mais qui je savais à le pouvoir de me détruire plus que rapidement. Ma respiration forte et rapide se calma tandis que j'entendais encore mon cœur résonné dans l’habitacle.

Je regardai alors par la fenêtre, ce n'était rien. Ce bruit était juste l'effet du vent et de la lucarne mal fermée, claquant à chaque bourrasque de vent. Je passais mes mains sur mon visage, le frottant énergiquement. J'en avais marre de cette situation, d'être faible. Ce n'était pas mon genre, je n'avais jamais eu peur de rien... Désormais tout et tout le monde me faisait paniquer. Je n'étais que l'ombre de moi-même. Je me demandais même parfois si cette Eva forte et courageuse n'était réellement pas morte sur cette chaise.

Je décidai de me lever, j'en avais marre de rester enfermée, j'avais besoin d'air, je suffoquais dans cet appartement. Je pris les premiers habits sur la main, me retrouvant alors en jogging. J'étais loin de cette Eva provocante, de cette beauté froide et ténébreuse. J'avais le visage faiblard, cernée et bien trop émaciée. Des cheveux bien trop long, bien trop plats, des cheveux ternes et qui manquait de soin. Mon corps aussi avait changé, j'avais beaucoup maigri et donnait l'impression que j'allais m’écrouler à chaque instant vu la faiblesse de mon système.

Je quittais l'appartement, Wolfgang dormait ainsi que le petit dont il avait hérité. Je me dirigeai sans trop réellement savoir où j'allais, je fouillais dans mes poches et attrapai ma boite orange, ma petite boite d'amphétamine. J'avais replongé depuis mon retour à la réalité et ce n'était pas plus mal quand je voyais dans quel monde nous vivions désormais. Ce monde de mensonge, de corruption. Cela me donnait envie de vomir.

C'est alors qu'en reprenant de nouveau mes esprits, je me retrouvais dans un endroit. Un endroit familier, mais qui me paraissait si lointain. Comme si, c'était dans une autre vie, que ce n'était pas réel. Je clignais des yeux plusieurs fois quand je vis une personne, devant le banc, ce banc qui représentait une tout autre époque. Je restai bloquée, interdite pendant un instant. La personne enleva sa capuche et je la reconnaissais.

Comme un coup de couteau en pleins cœur, je reculais d'un pas en la voyant. Le visage froid et fermé, je ne comprenais pas ce qu'elle faisait ici. Je ne réagis pas immédiatement en entendant sa voix. Je penchai la tête sur le côté, et ne dis rien. Il faut dire que je ne parlais plus à personne, je ne me rappelais pratiquement plus le son de ma voix. Je ne réagissais pas. Toujours les bras le long de mon corps, je me contentais au final que d'observer cette fille de qui j'avais été tellement proche, et qui m'avait complètement abandonnée, comme tout le monde d'ailleurs.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
mutant

J'ai débarqué à San Francisco le : 31/08/2018 et j'ai fêté mes : 24 ans J'ai déjà raconté : 22 histoire et je suis le sosie de : Kaya Scodelario. J'en profite pour remercier : /// pour mon avatar. Sur internet je suis : Minefly Sur le forum je suis également : Personne


et côté coeur je suis : Célibataire, refuse l'engagement J'ai actuellement : 239

MessageSujet ☆ Re: After all this time FEAT EVA   
le sujet à été posté Mer 12 Sep - 11:31

 

KEIRA & EVA

Je n'ai jamais su si Eva avait été jugée coupable ou non. On me l'a dis il y a peu.. lorsque j'ai posé la question. C'est comme ça que j'ai appris qu'elle avait été graciée juste avant de se faire exécuter. Depuis, je ne désire qu'une chose.. la revoir et savoir si elle va bien. N'ayant eu aucune nouvelle, je me suis dis qu'elle était partie. J'aurais préférer. Lorsque je la vois, je me dis que nous sommes vraiment pareil elle et moi. A croire qu'un lien nous unis. Nous sommes toutes les deux dans un sale état. Maigre, blafarde, sous le choc. Je ne sais pas si elle sait pour moi. Personne ne sait vraiment les détails. Je ne sais pas si je devrais l'approcher.. Mais je ne songe même pas à mon fardeau. Je veux juste retrouver ma meilleure amie. Même si notre relation n'a jamais été très conventionnelle... elle reste celle qui a toujours été là pour moi. Et là.. aujourd'hui, voilà ce qui est s'est passé. Nous n'avons pas pu être là l'une pour l'autre et voici ce qui nous est arrivées. Je l'a regarde. Ses cheveux ont poussés et ses yeux sont, comme moi, horriblement cernés. Nous sommes horrible.

Eva me regarde, penchant la tête sur le côté comme un animal sauvage qui viendrait de découvrir quelque chose qu'il ne connaît pas. Assise sur ma balançoire, les cheveux dans le vent, je ne sais pas quoi lui dire. Je ne sais plus quoi dire à personne. Je ne fais que des phrases courtes. Je ne parle presque à plus personne... et j'ai l'impression qu'Eva aussi à perdu sa langue. Je n'ose pas bouger.. je ne la quitte pas des yeux. Puis je me décide à ouvrir la bouche : « T'es vivante. » je dis alors que c'est une putain d'évidence. Mes yeux sont humide mais je ne pleur pas. Je ne sais pas si j'arriverais à pleurer. Je ne craque que lorsque je suis certaine d'être seule. Puis je continue. Des phrases courtes : « On est vivantes. Toutes les deux. » Je dis ça comme si ça pouvait me rassurer. Comme si dans ma phrase se trouvait la clef de la réussite pour aller mieux. Mais je ne pense pas que ce soit aussi simple.

Je me lève enfin. On peut voir que je suis beaucoup plus mince.. malgré mon sweat. On voit mes mains qui dépasse.. mes doigts sont maigre.. mes jambes aussi et mes joues sont creusés.. Eva est comme moi. C'est comme si nous avions vécu le même drame. Mais honnêtement.. je pense que je peux dire que j'ai vécu pire encore. Eva est passé à l'article de la mort.. mais moi j'ai vécu milles et unes tortures pendant des semaines et des semaines.. des heures et des heures. Et aujourd'hui je suis juste une monstre qui recherche son humanité. J'avance d'un pas. Puis deux. Et j'ouvre de nouveau la bouche : « Je ne suis pas partie. » dis-je alors. Je dis ça.. car je semble voir dans son regard si vide.. un semblant de rancoeur à mon égard. Je dois lui expliqué. Je dois lui raconté ce que je n'ai dis à personne.. même si j'ai peur qu'elle me voit comme un monstre ensuite.

_________________

BURN THEM ALL
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet ☆ Re: After all this time FEAT EVA   
le sujet à été posté

Revenir en haut Aller en bas
 
After all this time FEAT EVA
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Midnight Sun :: Hors jeux :: And last night you were in my room-
Sauter vers: