AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur le forum Invité <3
Midnight Sun a ouvert ses portes le 16 Aout 2018.
Fais connaître toi aussi le forum pour avoir plus de jolis coeur dans notre famille.
SI TU VEUX AVOIR DES RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LE CONCEPT
C'EST ICI QUE TOUT CE PASSE : JUSTE LAAAAA !
Hey, Invité, qu'est-ce que tu dirais de boire quelques coktails dans une villa de riche
La soirée des Kingston t'attends !.
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
 

 Une journée peu ordinaire... En prison.

Aller en bas 
Auteur
Message
Invité
avatar


MessageSujet ☆ Une journée peu ordinaire... En prison.   
le sujet à été posté Lun 18 Sep - 23:17



 
 
Une journée peu ordinaire... En prison.

 
feat Eva Lawson x Talia Davis

Je venais tout juste d'arrivée dans la prison, ceci serait mon nouveau poste en attendant d'être jugée apte à retourné en mission. Mais apparemment j'en aurais pour un moment. Notre supérieur nous faisait faire le tour de la prison. Ceci était assez rapide, car nous devions très vite prendre notre poste la journée des détenues allaient bientôt commencer.

Quand j'arrivais dans le hall, je regardais toutes ses portes fermées. Je ne me sentais pas à ma place ici, ma place était sur le terrain, et non dans cette prison. Une sonnerie retentis ceci annonçais l'ouverture des porte. Je me mettais donc à ma place et ne bougeais plus attendant une éventuellement changement de situation.

Car avouons le, ici, ça serait calme, sauf si une ou plusieurs détenues n'en faisait cas sa tête, mais sinon ce serait le calme totale. Et ce n'était pas du tout le genre de situation que j'appréciais. J'étais une femme de terrain d'action. Et je doutes que ce soit ici que je trouverais mon bonheur. A croire que mes supérieurs voulaient me rendre folle, à être enfermer entre les murs de ce bâtiment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet ☆ Re: Une journée peu ordinaire... En prison.   
le sujet à été posté Ven 6 Oct - 23:41

Une journée peu ordinaire... En prison.
Talia Davis & Eva Lawson
Bien sûr, bien que cela faisait bientôt un an que j’étais dans cette prison et pourtant certaines choses ne changeaient pas. Surtout dans la cour, j’étais souvent seule. J’étais assise et quelques fois des nouvelles ou d’autres venaient me voir pour se confier, pour se plaindre à moi ou me demander de l’aide pour régler les problèmes. Peut-être drôle à dire, mais j’avais plus d’influence, plus de pouvoir dans un certain sens, plus de crédibilité que des gardiennes quand il s’agissait de gérer la vie en communauté. C’est moi qu’on venait voir et non les gardiennes, c’est moi qui faisait également le porte-parole ou autre.

Bien sûr, je faisais partie des plus dangereuses des prisons dans un certain sens, je ne faisais pas partis des méchantes qui poignardent les autres car on m’a piqué une frite ou j’en passe. Les fois où j’éclatais les mâchoires des autres c’était pour me défendre ou défendre les autres. C’est bien pour cela que j’avais une relation un peu particulière avec les gardiennes de prisons. Je m’entendais assez bien avec elles, je veux dire, je leur donnais moins de travails à gérer certains problèmes, j’avais une bonne entente, je ne les agressais pas ou autre. Bien sûr, j’avais toujours mon sale caractère, j’étais toujours silencieuse et renfermée, mais c’était cool.

Mais que je le voulais, je leur faisais du travail et vraiment quand j’étais hors contrôle… Elles n’étaient pas très chaudes pour me stopper. Bien entendu, j’en avais déjà frappé quelques une quand je me défendais, j’ai été de nombreuses fois en cellule d’isolation. Mais au final, ça se passait. Bien sûr, depuis quelques jours c’était compliquée à vrai dire. J’avais eu un entretien avec mon avocat… Le bruit avait couru, pratiquement tout le monde était au courant et tout le monde me craignait d’avantage. Le fait d’être condamnée à perpétuité ne satisfaisait pas la famille Clinton, non bien sûr que non. Ils étaient en train de continuer à monter un dossier sur moi, sur mon comportement en prison notamment pour…

La famille Clinton cherchait une punition plus sévère que l’emprisonnement à vie, pour eux ce n’était pas suffisant. Pour eux, la condamnation à mort était le châtiment que je méritais. Cela me faisait rire et je ne savais pas comment je me sentais face à cela à vrai dire. Je ne savais pas quel était le pire, emprisonné à vie… Avoir une vie sans vraiment l’avoir ou bien ne plus l’avoir du tout. En tout cas, je regardai droit devant moi, je regardai sans vraiment regarder. Jetant des coups d’œil à cette zone de cours vide, grillagé… L’endroit des condamnés à mort… Avoir aucun contact avec les autres détenus ni pour manger, ni pour l’église, ni pour les cours… Seulement en TP.

Jamais seule même pas pour me laver. Je tournai la tête vers les gardiennes, il y avait une nouvelle et je voyais que l’autre gardienne lui parlait, me jetant des coups d’œil. Je me doutais donc bien évidemment qu’elles devaient lui parler de moi.

- code by l.mactans, avatars by angie & pillsnpotions. -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet ☆ Re: Une journée peu ordinaire... En prison.   
le sujet à été posté Lun 16 Oct - 0:56



 
 
Une journée peu ordinaire... En prison.

 
feat Eva Lawson x Talia Davis

On me parlais des détenues, d'une en particulier, Eva Lawson, elle était ici soit disant pour meurtre, et pas le meurtre de n'importe qui celui de la fille Clinton. Bon je n'étais pas présente au moment des faits, je n'étais pas vraiment au courant de toute cette histoire, donc autant dire que peu importe ce qu'on me dirait, je préférais me faire une idée de la personne par moi-même que par les on dit que.

J'avais été charger de m'occuper plus ou moins de son cas, l'emmener à la douche, lui donner à manger tout c'est truc comme ça. J'avoue qu'en rentrant en prison, je ne m'attendais pas à m'occuper d'une prisonnière en particulier, mais bon les règles étaient faites comme ça donc je ne devais pas m'y opposée.

La gardienne qui m'avait plus ou moins briffer sur la jeune femme, fut appeler ailleurs, elle me laissa donc seule avec la détenue. L'ayant regarder j'avais du mal à croire que cette jeune femme est tuée quelqu'un. Mais bon l'apparence ne fait pas tout, ceci était bien connue. Je restais donc loin d'elle, ne pas se lier d'amitié avec les détenues, une des première règle. Chose un peu stupide, car bon nous n'étions pas là pour se faire des copines, mais quand on passe la plus part de son temps avec une seule personne, nous sommes plus ou moins obligée de lier un lien.

Cela je l'avais appris en mission pour l'armée, j'étais souvent charger des interrogatoire de prisonnier que nous gardions, et quand c'était des femmes ou enfants, on ressentait souvent de la compassion pour eux. Surement cela qui m'avait coûter un peu ma place. du moins pour les interrogatoires.

Je me mis donc à réfléchir ce que je pourrais bien faire de mes journées ici en prison, car rester debout comme une conne à rien faire ce n'était pas mon genre, pas dans mes habitudes, j'avais l'habitude d'avoir de l'action, du mouvement. En gros ce poste était loin d'être fait pour moi. Je soupirais, en vrai je me sentais limite prisonnière moi aussi. Mais juste prisonnière de mes faits et gestes. Je me savais surveillée étant nouvelle, et si j'agissais pas comme mes supérieurs le voulaient, je risquerais gros.

Je regardais devant moi, et vu une affiche, je me rapprochais donc pour lire, ceci était les règles à appliquer avec les détenues comme Eva Lawson. Je lisais, je fronçais les sourcils, en gros ceci était vraiment du grand n'importe quoi. Ils avaient décidément que ça à faire en prison. Un règlement stupide, des gardiennes étranges, des supérieurs suspects, en gros c'était bien loin d'être la vie de rêve. Je sens que je risque de beaucoup m'ennuyer ici. J'espères que malgré tout il y aura du mouvement et cela pour mon bien être mental.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet ☆ Re: Une journée peu ordinaire... En prison.   
le sujet à été posté Lun 23 Oct - 20:27

Une journée peu ordinaire... En prison.
Talia Davis & Eva Lawson
J’étais toujours dans la cours, toute seule. Je regardai en face de moi. D’ici quelques jours le procès allait être établies, Clément travaillait dur comme fer pour m’innocenter. Le pauvre, il avait vraiment être très frustré quand les Clinton auront ce qu’ils désirent. Comme toujours d’ailleurs… De penser à une autre alternative n’était qu’une pure bêtise, une supercherie comme toute cette histoire d’ailleurs. Mais je ne disais rien, je restai calme… Je commençai très doucement à accepter ma mort, garder un espoir n’était qu’une torture pure et simple. Je ne suis pas une surprise.

Je jetai un coup d’œil aux gardiennes qui nous surveillaient à l’extérieur, il y avait une nouvelle. Bien sûr qu’elle parlait de moi, de qui d’autres. Maintenant j’étais plus ou moins traité différent car j’allais être condamnée à mort. Ce qui faisait de moi la prisonnière la plus dangereuse… Pas par mes actes que j’aurais pu faire ou autre, car même si j’étais impossible, je n’étais pas la plus dangereuse et la plus sadique de cette prison, bien sûr que non. Mais le fait que je sois condamnée à mort signifiait que je n’avais désormais plus rien à perdre et que je pouvais faire tout ce que je voulais.

J’étais tranquillement assisse quand une détenue avec qui je m’entendais bien, venait me voir un peu affoler. Elle avait des soucis, elle allait se faire casser la gueule d’ici quelques instants pour une connerie qu’elle a pu faire sans le vouloir réellement. Bien sûr, j’étais celle qui défendait les plus faibles, j’avais une certaine notoriété, j’en faisais peur à certaine personne comme j’en impressionnai pas d’autres. Je regardai une dernière fois les gardiennes, la nouvelle était seule désormais. Nos regards s’accrochaient un instant.

Puis je me levai quand trois femmes arrivaient vers moi, la jeune détenue un peu en arrière derrière moi, je servais littéralement de rempart. Je demandai aux femmes de tracer leur chemin et que je ne voulais pas m’énervait. Bien sûr, je ne les impressionnais pas. On me poussa une fois, on me poussa deux fois. Un sifflement de la part des gardiennes qui nous demandaient de nous éloigner. Je ne bronchais pas. On me pousse une troisième fois, je mis mon poing dans la figure d’une des femmes. C’est ainsi que la baston comment ça.

Je ne sais pas ce que je faisais réellement, non seulement ça allait vite, mais j’étais tellement énervée comme si on avait pris possession de mon corps. Je donnai des coups, je prenais des coups, un véritable sport… Une baston entre femme prisonnière ça n’avait rien d’élégant, c’était sadique, sans règle. J’en avais foutu une à terre, les autres étaient amochés mais très clairement, je devais avoir le visage pas mal fracassé aussi, comme un gâteau raté. Les deux détenues m’attrapaient une qui me tenue, une qui me frappai, je donnai des coups de lattes à celle de devant, un coup de boule d’arrière.

On fût stopper par les gardiennes, je me détachai violemment de l’emprise de la nouvelle gardienne, je me mis à cracher du sang, je pissai du nez aussi, je m’essuyais avec une de mes manches. J’étais redevenue calme. Quand une détenue avec qui je m’étais battue me cherchait encore, je commençai à lui foncer dessus, la nouvelle gardienne m’attrapa in-extremis, je n’eus le temps que de foutre une gifle à la détenue « C’est bon, c’est bon, je reste calme » Répliquais-je agacée qu’on me tienne « T’es toute verte, tu vas pas gerber j’espère, c’est dégueulasse » Repris-je à la gardienne « C’est bon, tu peux me lâcher » Fis-je bien sûr, je pouvais rêver, j’allais surtout être menottée et envoyée à l’infirmerie.
- code by l.mactans, avatars by angie & pillsnpotions. -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet ☆ Re: Une journée peu ordinaire... En prison.   
le sujet à été posté Dim 19 Nov - 21:33



 
 
Une journée peu ordinaire... En prison.

 
feat Eva Lawson x Talia Davis

On me parla de cette Eva Lawson, le nom me disait vaguement quelque chose, quand on me parla de la fille des clinton je fit très vite le rapprochement. Mes collègues me laissèrent un instant seule pour faire un tour de garde, je restais donc là à surveillée toutes ses filles. Je vis au loin un coup se faire, mais je ne voulais pas agir de peur que mon intuition ne me trompe, mais ce n'était pas le cas, une bagarre éclata, avec mes collègues on fut obligé d'intervenir malgré les signaux qui leurs disaient de se séparées, aucunes n'avaient écoutée, du coup, nous avions du les séparées, les menottés, et pour ma part emmener Eva à l'infirmerie. Je crois pas que je vais te lâcher.

Je serrais un peu plus ses poignets et la poussa en direction de l'infirmerie, cela n'était pas évident pour moi venant d'arriver, mais je me rappelais de toutes ses règles, je devrais attendre qu’elle soit soignée pour la ramener dans sa cellule après. Je ne parlais pas, on avait pas le droit de se lier d'amitié ou d'échanger un mot avec les détenues. C'était la règle, mais moi et les règles ça fait deux, mais pour le moment autant paraître modèle aux yeux de tous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet ☆ Re: Une journée peu ordinaire... En prison.   
le sujet à été posté Lun 20 Nov - 3:05

Une journée peu ordinaire... En prison.
Talia Davis & Eva Lawson
J’étais tranquillement dans mon coin, toute seule. J’avais toujours été seule de toute façon, quand il y avait ma co-détenue elle venait de temps en temps me voir, mais sinon, j’étais seule. Mais cela ne me dérangeait pas, j’étais un peu du genre solitaire dans ma vie et pas que ma vie de prisonnière. Car effectivement c’est un fait, j’avais beau avoir une bande d’amis, être entourés de personnes… J’étais quand même plutôt isolé. D’ailleurs, je ne demandai pas aux personnes de venir vers moi, ils le faisaient d’eux même et cela avait toujours été le cas. Encore en cet instant alors que je regardai la nouvelle gardienne essayant de prendre ses marques, une jeune prisonnière vint me voir.

Je dis jeune, mais elle devait avoir mon âge ou un ou deux ans de plus que moi, mais en prison ce n’était pas l’âge de la personne qui comptait, c’était l’ancienneté et le degré de dangerosité. Tu peux avoir quarante ans et pourtant avoir besoin qu’une gamine de vingt ans te défend. C’est ce qui m’arrivais souvent, et cela depuis le début où j’étais arrivée. Maintenant que j’allais être bientôt condamné à mort c’était encore pire vu que j’étais la personne la plus dangereuse, celle qui n’avait strictement plus rien à perdre et qui pouvait faire tous les ravages possibles et inimaginables.

Bien sûr, comme depuis dix mois, je ne refusais pas quand on me demandait de l’aide. Je l’avais fait une seule fois et cette personne c’était pendue peu de temps après tellement elle ne supportait plus, cela me restait graver à chaque fois et je savais que jamais je ne pourrais m’en défaire comme tant d’autres souvenirs d’ailleurs. Après, il ne fallait pas croire que j’étais invincible, loin de là. Combien de fois j’étais rendue à l’hôpital ou à l’infirmerie car on m’avait poignardée ou tenté de m’empoisonner et j’en passe, non bien sûr que moi aussi j’en avais eu mon lot de ravage, mais je n’avais pas peur de souffrir, ni pas peur des répercutions qui pouvait me tomber dessus, je n’avais jamais eu peur et maintenant que j’étais en fin de vie, j’en avais encore moins peur.

C’est alors que la bagarre commença et comme toujours, une fois que j’étais dedans j’avais toujours du mal à me contrôler, l’appel de la violence, l’appel du sang. C’est après un petit moment où j’étais autant en sang que mon compagnon de bagarre qui cela dit était largement plus amoché que moi, on allait à l’infirmerie. J’étais avec la nouvelle gardienne et elle n’avait pas l’air bien, c’est bien pour cela que je lui fis une réflexion d’ailleurs « Pourquoi ? Je ne vais pas te frapper, tu m’as rien fait » Lui dis-je donc en haussant les épaules « Certaines gardiennes le font, elles savent que je suis réglo quand on l’est avec moi » Repris-je donc. Le pire dans l’histoire c’était que c’était vrai, j’avais énormément de défaut, mais je tenais toujours ma parole et je n’étais pas une menteuse.
- code by l.mactans, avatars by angie & pillsnpotions. -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet ☆ Re: Une journée peu ordinaire... En prison.   
le sujet à été posté Dim 26 Nov - 20:54



 
 
Une journée peu ordinaire... En prison.

 
feat Eva Lawson x Talia Davis

Je me dirigeais vers l'infirmerie, autant dire que la détenue se calma assez vite, elle me parla je restais donc assez vague en répondant à ses questions. Parce que c'est la règle. Elle me parla des autres gardiennes qui elles le faisaient, je n'étais pas contre personnellement, mais j'étais nouvelle ici, et je ne sais pas si c'était une bonne idée de ne pas les respecter, enfin bon avouons-le les règles et moi, ça faisait deux. Mais j'étais déjà surveillée auprès de mes supérieurs de l'armée, alors ne devrais-je pas être le parfait petit soldat. Je regardai autour de nous et lui dis. Très bien, mais je te préviens au moindre faux pas, je n'hésiterais pas, tu as beau être accusée d'avoir tué quelqu'un j'ai surement fait bien pire que toi.

Ce n'était pas sûrement j'en étais sûr après tout avec toute les missions que j'avais faite, j'avais tuée plus d'une personnes dont malheureusement des enfants. Je la détachais et restais donc près d'elle tout en l'ayant dans mon champ de vision. Le chemin vers l'infirmerie était assez long, faut dire que cette prison était beaucoup plus grande que je le pensais, enfin bon, jamais je n'aurais pensée faire une partie de ma carrière en prison, en tant que gardienne de prison.

Je marchais donc sans rien dire après tout je n'avais rien à dire, que pouvais-je bien dire à une fille qui était en prison, lui demander pourquoi? J'avais été briffer sur elle, vu que j'allais être sa gardienne attitrée si jamais elle faisait une connerie de trop. Je pourrais en savoir plus pour elle, mais ce ne serais surement pas une bonne chose, l'une des règles disaient de ne pas fraternisé  avec les détenues, mais bon les supérieurs ne pouvaient pas comprendre ce que c'était de vivre en permanence avec des prisonniers que ce soit en prison ou sur le terrain, peut importe leur âge rien n'est aussi facile qu'on le dit. On est juste obligé de se construire un mur et de devenir une personne que nous ne sommes pas.

Je regardais cette jeune femme Eva, mine de rien elle était pas mal amochée, mais l'autre détenue c'était pire, mais ce n'était pas mon affaire puis après tout cela j'en avais rien à faire, et puis fallait le prévoir, les femmes entre elles sont beaucoup plus cruelles que les hommes donc limites se foutre sur la gueule était plus ou moins une chose inévitable.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet ☆ Re: Une journée peu ordinaire... En prison.   
le sujet à été posté Ven 1 Déc - 0:38

Une journée peu ordinaire... En prison.
Talia Davis & Eva Lawson
Les murs d’une teinte neutre et un peu terne dû au néon, je suppose, était des murs couloirs que je connais que trop bien, des vitres qui montrait des pièces pour les blesser, d’autres où on voyait à peine dû au eux rideaux pour des salles de consultations, puis une petite entrée. On avait une vraie infirmerie dans cette prison, j’étais conscience que cela n’était pas toujours le cas pour d’autres prisons. Au final je me dis heureusement puisque j’y passais tellement de temps, j’avais un gros dossier maintenant. Parfois indiquant juste des petites blessures comme ça, tandis que d’autre plus grave dû à des coups de poignards ou bien de brûlure. J’avais tout de même la chance malgré tout, on ne m’avait pas sectionnée de partie de mon corps comme des doigts, des doigts pieds comme certains l’ont pu l’être et je ne m’étais pas fait violée avec n’importe quel objet comme certaines l’ont subie.

C’était une des raisons pour laquelle j’allais souvent à l’infirmerie d’ailleurs, j’aidée les jeunes prisonnières plus des victimes, que des têtes brûlées comme moi, donc forcément, elle venait me voir car après avoir aidée deux, trois filles, ma réputation avait vite été faîte, entre gueule d’ange et autre, on me prenait pour la défenseuse des prisonnières, limite, je faisais plus le travail des gardiennes et les prisonnières avaient plus confiance en venant me voir pour que je règle leur problème avec d’autres, que les gardiennes. Il faut dire que nos gardiennes s’étaient vite détacher et devenues laxistes. Mais d’un certain côté, je n’avais pas à me plaindre, bien entendu j’en avais tabassée quelques une je l’avoue, surtout dans les débuts, mais elles me cherchaient aussi. Désormais avec le temps, il y avait eu comme une sorte de confiance entre elles et moi.

Au bout d’un an pratiquement, elle avait bien vue au finale que je ne me battais pas juste par le plaisir de voir du sang giclé, tout comme elles avaient compris que lorsqu’on était cool avec moi, je pouvais l’être tout autant. Bien sûr, il y avait certaines gardiennes qui ne me faisaient pas de cadeaux, mais c’était rare maintenant et encore maintenant que j’étais condamnée à mort, elles me lâchaient un peu la grippe, plus que d’habitude, je suppose qu’elles ne voulaient pas trop m’en faire durer alors que c’étaient mes derniers jours sur terre. Elles étaient gentilles, à tel point que j’avais désormais ma gardienne personnelle, il faut dire que je suis un cas très spéciale étant donné que de base, la condamnation à mort été abolie, et que cela était exceptionnelle.

Bref, je fis donc savoir ce que je pensais à ma nouvelle gardienne « Oh, on sait tous que les règles sont faîtes pour être transgresser hein » Lui fis-je donc « C’est quoi ton prénom ? » Lui demandais-je « Le prénom ça va, ce n’est pas trop personnelle non plus ou alors ton nom, enfin comment je peux t’appeler » Lui demandais-je peu de temps après, je me doutais d’une nouvelle serait plus à suivre les règles que les autres, à vouloir tout bien faire dans les règles « C’est cool t’inquiète, monte pas sur tes grands cheveux, je suis douce comme un agneau » Lui dis-je avec un sourire angélique. Bien sûr, douce… Je venais tout juste de casser la figure de quelqu’un « Mais fais-moi confiance, je ne suis pas si horrible et si indisciplinée » Fis-je en haussant les épaules et en frictionnant un peu mes poignets, les menottes avaient étaient serrées fortes « Putain, tu n’es pas allée de main morte » Commentais-je donc.

- code by l.mactans, avatars by angie & pillsnpotions. -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet ☆ Re: Une journée peu ordinaire... En prison.   
le sujet à été posté Dim 31 Déc - 4:01



 
 
Une journée peu ordinaire... En prison.

 
feat Eva Lawson x Talia Davis

Il est vrai que les règles et moi faisait deux, mais j'étais surveillée de près, mais en y réfléchissant, je ne risquais rien, je ne perdais rien, car on ne pouvait pas me virer comme ça, mon contrat imposait une close, et cette dernière devait être respecter, car après tout, je n'étais pas que gardienne de prison, j'étais avant tout militaire, et autant dire que j'étais plus habituée à être sur le terrain que enfermer entre quatre murs.

Elle me demanda mon prénom ou mon nom, la règle disait que je ne devait pas lui dire, elle continuait sur sa lancer, je la regardais et dis. Douce comme un agneau, dur à croire après ce que tu viens de faire, mais bon limite si tu devais me casser à moi aussi la figure autant peut-être savoir comment je m'appelle si tu devais t'en vanter. Je souris et rajoutais. C'est Talia, ou Tal tout simplement. Cela n'avait pas spécialement d'importance pour moi de comment on m'appelait au boulot c'était caporal Davis, et autant dire que cela était vraiment lassant, et lèche cul quand je l'entendais. 

Je lui enlevais donc les menottes, elle me dit que je n'y avait pas été de main morte. Je suis pas du genre tendre, défaut de l'armée, je suppose. J'avais du faire mes preuves et montrée aux hommes que tout comme eux, j'avais ma place au front, et cela était surtout de montrer que j'avais autant de force qu'eux, et depuis tout ceci était rester, je ne regardais jamais qui j'avais en face de moi, je ne prenais jamais de pincette. On s'installa enfin, je devais rester tout le temps de l'examen pour pouvoir la ramener dans sa cellule ensuite. Etre la gardienne d'une seule prisonnière n'était pas si fatiguant que ça en fin de compte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet ☆ Re: Une journée peu ordinaire... En prison.   
le sujet à été posté Mer 17 Jan - 18:32

Une journée peu ordinaire... En prison.
Talia Davis & Eva Lawson
Je levai les yeux en l'air. Tout de suite, on me prenait pour une brute et une méchante. Le fait est que ce n'était pas vrai "Oui enfin en attendant, si vous faisiez votre boulot de gardiennes vous autres, je n'aurais pas à devoir défendre des prisonnières en détresses" Répliquais-je donc en haussant les épaules. C'est un fait. Désormais les gardiennes s'en foutait royalement que certaines étaient victimes de violes, d'harcèlement et j'en passe, elles s'en foutaient car quoiqu'il arrive, elles avaient leur chèque à la fin du mois.

Pire encore, certaines de gardiennes n'étaient pas mieux et abusaient de leur statuts et de leur pouvoir pour arnaquer ou faire du mal à des détenues. Donc évidement, il y avait plus de confiance. Et bien sûr, c'est moi qu'on allait voir alors dès qu'il y avait un soucis. Et comme toujours, je faisais tout pour. Surtout depuis que j'avais eu le malheur de refuser l'une d'entre elles, dans les premiers mois où j'étais arrivée. Peu de temps après m'avoir demandée de l'être, ayant marre d'être abusée sexuellement par d'autres, elle s'était pendue.

Je me rappelais toujours de cette journée, c'était un peu de ma faute après tout. C'est pourquoi, je faisais un maximum pour aider les autres. Bien entendu, cela ne m'a pas toujours réussie. J'ai fini un bon nombre de fois à l'infirmerie et même parfois à l'hôpital tant les blessures pouvaient être importante. Mais j'étais devenue endurcie dû à ma jeunesse, à mes fréquentations, j'en avais eu des coups et j'en rendais tout autant, voir même plus. Frappe moi une fois, je te frapperais deux fois plus fort. C'était ma devise. En quelque sorte.

Je me mis à rire doucement "J'en ai rien à foutre de me venter ou non, je ne me bas pas pour la gloire et si vraiment je dois frapper quelqu'un c'est que j'ai une bonne raison... Tu ne m'as pas l'air d'être une grosse conne, donc à partir du moment où tu es tranquille, je serais tranquille" Lui répliquais-je donc en souriant et en lui faisant un clin d'oeil. Mais bon, elle était déjà cool puisqu'elle acceptait malgré tout de m'enlever mes menottes. Elle avait rien à perdre de toute façon, y avait des gardiennes dans tout le bâtiment et en plus, elle était armée contrairement à moi.

Je sentis un soulagement quand elle me retira les menottes, elle avait serrer vachement fort et je ne tardais pas à m'exprimer à ce propos "Ouais, bah là on est pas à l'armée... Autant j'aime bien la violence et les menottes... Je préfère tout de même dans un autre contexte et avec un autre genre de personne aussi... Pas que tu ne le prennes mal, mais je ne suis pas du tout branchée poitrine et vagin" Répliquais-je en souriant tandis que nous entrâmes dans la salle de consultation qui venait de se libérer.

- code by l.mactans, avatars by angie & pillsnpotions. -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet ☆ Re: Une journée peu ordinaire... En prison.   
le sujet à été posté Lun 22 Jan - 14:15



 
 
Une journée peu ordinaire... En prison.

 
feat Eva Lawson x Talia Davis

Elle avait de la répartie, il faut dire qu'on m'avais mise au jus la concernant j'avais eut son dossier complet sous les yeux et cela ne me faisait pas peur. Elle était peut-être accusée d'un meurtre mais avec l'armée et les missions que j'ai eu j'étais surement moins un ange qu'elle. Surement pour cela que j'étais suivit psychologiquement. Ayant eut à faire des horreurs que jamais je n'aurais commis. Je l'écoutais, je ne disais rien. Elle serait tranquille si je restait tranquille ça m'allait. Pour ma part je serais tranquille, car je ne voyais pas l'intérêt de m'énervée sans raison, j'étais de nature calme et je réfléchissais toujours avant d'agir.

Elle me parla alors du faite que j'avais trop serrer les menottes, je lui avais alors dis que c'était du au faite de l'armée. Sa réplique me fit rire, je répondis alors. Je te rassures, je ne suis pas du tout brancher poitrine et vagin non plus. Et c'était le cas de le dire, car contrairement à des filles qui vivent une situation amoureuse normale, j'avais pour ma part deux hommes rien que pour moi, et autant dire que cela pourrait prouver aux yeux de tous que je suis loin de ne pas aimer les hommes. Mais voilà, aux yeux de tous j'avais juste un seul petit ami, et cela était suffisant.

Alors que nous étions dans la salle de consultation à attendre qu'Eva se fasse examinée, je regardais autour de moi. Pourquoi j'avais accepter cette place,
avec le recul, je me demande si je n'aurais pas du accepter toutes les séances obligatoires de psy et restée tranquille chez moi. Mais bon j'aurais fini comme un lion en cage, je le savais. Je devais faire mes preuves pour montrée que je n'étais pas folle et que ma dernière mission, ne m'avait pas anéantie et ceci ne serait pas une mince affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet ☆ Re: Une journée peu ordinaire... En prison.   
le sujet à été posté Mar 23 Jan - 14:46

Une journée peu ordinaire... En prison.
Talia Davis & Eva Lawson
Encore une fois, je me retrouvai dans l'infirmerie. J'étais devenue, depuis un an d'emprisonnement, une VIP entre ces quatres murs de soins. Soit j'en étais la patiente ou soit j'envoyais des patients. Donc une fois n'était pas coutume, on m'y envoyais. Bien sûr cette fois-ci c'était différent puisqu'il y avait cette nouvelle gardienne, après un certain moment quand même bref, elle accepta de m'enlever les menottes.

Je lui avais dit que j'étais quand même réglo et que certaines gardiennes le faisaient, chose qui était vraie en soit. De toute façon, j'avais beau avoir beaucoup de défaut, je n'étais pas une menteuse, j'étais bien trop franche et authentique pour cela. Bref, elle accepta et il faut dire que pour serrer les menottes, elle n'y avait pas aller de main morte. C'est bien pour cela que je lui en fis la réflexion tandis que le sujet dériva.

Je tournai la tête vers elle "Tu as un mec?" Lui demandais-je alors, cela me faisait penser que je n'avais pas eu l'occasion d'être dans les bras d'un homme depuis bien longtemps pourtant j'en avais connue des gars... Enfin, pas tant que ça à vrai dire... J'en avais juste connue trois dont un qui est mort désormais et deux avec qui je couchai avant d'être en emprisonné. Je secouai la tête, il était inutile de penser à cela alors que  j'allais bientôt mourir de toute façon.

L'infirmière arriva et leva les yeux en l'air en me voyant, je haussai les épaules. Je crois qu'elle en avait un peu marre de ma tête. Après un moment de soins et j'en passe, chose que je n'aimais pas tellement "Tu me ramènes à ma cellule maintenant ?" demandais-je à la gardienne. Ils me mettaient plus en isolement désormais puisque j'étais déjà seule et isoler dans une cellule qui me séparait des autres détenues depuis que j'étais condamnée à mort.
- code by l.mactans, avatars by angie & pillsnpotions. -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet ☆ Re: Une journée peu ordinaire... En prison.   
le sujet à été posté Mar 27 Fév - 18:01



 
 
Une journée peu ordinaire... En prison.

 
feat Eva Lawson x Talia Davis

Alors que nous attendions l'infirmière, on avait un sorte de conversation, cela n'allait pas dans l'amical loin de là, mais cela faisait passer le temps et j'avoue que j'appréciais plus cela que rien du tout. Elle me demanda si j'avais un mec, je souris et lui répondit. Oui j'ai petit ami depuis un an maintenant. Bon à vrai dire j'en avais pas que un mais deux, mais officiellement seulement Nathan était mon copain. Mais ce n'est pas parce que je parlais que de Nathan que je n'aimais pas Kevin loin de là, mais avec lui c'était tellement différent.

L'infirmière arriva et ausculta Eva, à voir sa tête à celle-là, on dirait qu'elle est blasé de sa vie. Elle termina l'examen, du genre vite fait bien fait. Eva se releva et me demanda si je l'a ramenais à sa cellule. Je regardais l'heure et lui dit. Oui, je dois te ramenée, les règles, mais après si tu veux faire une ballade vite fait dans la cours, je peux t'y emmené. Les règles c'est bien, mais voilà, on m'avait dit que je pouvais certaines choses, je ne sais pas si les ballades sont permises mais j'en avais que faire. Au pire des cas, je jouerais la carte de l'ignorance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet ☆ Re: Une journée peu ordinaire... En prison.   
le sujet à été posté Jeu 15 Mar - 19:18

Une journée peu ordinaire... En prison.
Talia Davis & Eva Lawson
Je l’écoutai doucement, le sujet de garçons. Sujet universel et dont toutes les filles parlent depuis leur plus jeune âge. Je n’ai été amoureuse réellement qu’une seule fois dans ma vie, et cela m’avait coûté bien plus que je n’avais su profiter de cet amour. Bien sûr il était trop tard maintenant, parce qu’il était mort et parce que j’allais perdre la vie d’ici quelques jours. Ou alors justement, nous allons nous retrouver dans l’au-delà. Bref, depuis ma vie amoureuse était un véritable merdier, entre Matthew, Wolfgang. Je dégradai ma situation à chaque fois, il fallait croire que je me complaisais dans les emmerdes, ce n’est pas possible autrement.

Je hochai alors simplement la tête « Je vois » Lui dis-je donc simplement. Bien sûr, je ne pus rien dire de plus, en effet, je me faisais examiné et clairement l’infirmière en avait terriblement marre de me voir constamment ou bien de voir mes camarades que j’avais amochés « Prenez votre mal en patience, doc, d’ici quelques semaines vous n’aurez plus à me voir » Répliquais-je avec un clin d’œil. Je voyais son visage blêmir en un instant et cela me faisait sourire. Je savais très bien qu’elle était contre cela, il faut dire, elle faisait tout pour garder les gens en vie, donc forcément, elle était pas pour qu’on tue. Mais bon, c’est la vie, ou bien plutôt la mort je devrais dire.

Une fois sortie et rafistolée, je repris le chemin inverse avec ma nouvelle gardienne. Je souris suite à sa proposition. Il lui aura fallu pas plus d’une journée pour désobéir, je vais bien l’aimé je pense. Je la regardais un moment « Non ça va aller, j’ai pas trop envie de me cacher les miches » Répliquais-je en haussant les épaules « C’est cool de ta part, mais je vais aller rejoindre ma cage de luxe » Répliquais-je à nouveau, les mains dans les poches.

Nous faisions donc le chemin tantôt en silence, tantôt en discutant un peu de tout et de rien, apprenant un peu à se connaître le temps que j’arrive dans ma cellule. C’est quelques minutes plus tard qu’on y arriva, ma cellule était isolé, c’était une cellule d’isoloir, normal, j’étais condamné à mort contrairement aux autres. Je dis au revoir à Talia et partit m’allonger sur mon lit, les mains derrière la tête et regardait le plafond.

- code by l.mactans, avatars by angie & pillsnpotions. -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet ☆ Re: Une journée peu ordinaire... En prison.   
le sujet à été posté Jeu 15 Mar - 19:24

SUJET CLOS.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet ☆ Re: Une journée peu ordinaire... En prison.   
le sujet à été posté

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée peu ordinaire... En prison.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Midnight Sun :: Hors jeux :: And last night you were in my room :: Saison deux :: Scènes-
Sauter vers: